Actualités Victoria's English Center

L'anglais est facile quand...

01/05/2012

Vous recherchez de l’anglais facile ? Vous avez raison ! La France entière d’ailleurs recherche de l’anglais facile ! Selon Google, les deux mots “facile” et “gratuits” sont ceux qui sont le plus souvent tapés en France en association avec “apprendre l’anglais”. A titre de comparaison, nos voisins allemands tapent aussi “gratuit” mais “en ligne” et “business” comme seconds choix.

Vous voudriez donc que l’anglais vous vienne aussi facilement que le français. Pouvoir retenir du vocabulaire sans effort. Savoir comprendre facilement ce que les anglophones vous disent, sans effort. Savoir structurer des phrases comme en français, c’est-à-dire de façon automatique, sans avoir besoin de réfléchir à la conjugaison, au choix des prépositions. Pouvoir prononcer l’anglais de façon fluide, en vous sentant sûr de votre accent, sûr que vous serez compris.

Respirez… Détendez-vous… L’anglais facile vous envahit… L’anglais facile vous submerge… Vous baignez dans de l’anglais facile. Facile, facile, facile.

La quête de la facilité est un besoin irrépressible et les écoles d’anglais l’ont bien compris. Elles vous promettent des résultats garantis par contrat (lisez quand même le contrat…). Elles vous promettent de réduire la durée des cours de 40% (oui certainement, mais 40% comparés à quoi ?). Elles vous promettent des cours ludiques, motivants, qui font passer le temps, qui vous amuseront, qui vous distrairont, qui seront faciles.

Le pire c’est que l’anglais facile existe

Si vous ne l’avez pas encore trouvé, l’anglais facile existe pourtant pour d’autres. Ainsi nous sommes toujours surpris de la progression météorique effectuée par certains élèves, notamment d’origine slave dans nos écoles. Ils donnent l’impression de n’avoir besoin d’écouter les choses qu’une seule fois pour les retenir. De pouvoir réutiliser immédiatement tous les nouveaux mots qu’ils apprennent. De se couler instinctivement dans les accents anglophones. L’anglais facile existe donc, mais peut-être pas pour vous ? Les veinards !

L’anglais est facile parce que proche du français

A y regarder de près, l’anglais devrait être facile pour tous les francophones. En effet, l’anglais et le français sont deux langues qui ont évolué ensemble depuis l’invasion de l’Angleterre par Guillaume le conquérant. Comme le montre la remarquable histoire de la langue française publiée par le site de l’aménagement linguistique du Canada http://www.salic.uottawa.ca/?q=francais_histoire. Ainsi, près de la moitié des mots anglais ont une racine commune avec le français. Cat = chat, table = table, chair = chaise, air = air, paper = papier, sugar = sucre, wine = vin, beer = bière, etc. Voilà, vous connaissez déjà la moitié du vocabulaire sans avoir besoin de l’apprendre, ou presque. Facile, non ?

L’anglais est facile lorsqu’on l’entend

Le médecin français Alfred Tomatis, spécialiste de l’audition a montré que la grande difficulté des français, c’est qu’ils n’entendent pas l’anglais. En effet les deux langues se parlent sur des longueurs d’onde très différentes et l’oreille formatée pour entendre le français peinerait à distinguer les sons anglais (mais reconnaît quand même un peu plus facilement les sonorités américaines). Il vous faudrait donc, pour apprendre facilement rééduquer votre oreille interne (un travail que plusieurs de nos centres vous proposent d’ailleurs).

L’anglais est facile lorsqu’on est détendu

Le stress est le grand ennemi de l’élocution. Tous les orateurs le savent. Cette petite boule d’angoisse au fond de la gorge est d’une grande efficacité pour bloquer la communication ! Et la vous êtes peut-être aussi gâté que nombre de vos compatriotes ? Vous avez appris l’anglais à l’école, dans des classes de 30 élèves ? Vous ne preniez la parole qu’une fois par mois, et vous n’aviez donc aucun entraînement. La classe ricanait dès que vous faisiez un faux pas ? Le prof vous réprimandait ?

Où encore vous êtes peut-être partis à l’étranger sans avoir un niveau suffisant pour vous débrouiller. Vos aventures ont été difficiles et pénibles. Vous avez eu le sentiment de ne rien comprendre et d’être perdu.

D’une façon ou d’une autre, si vous avez appris à associer le stress à l’anglais, il va falloir apprendre à se détendre. Car le stress empêche durablement l’anglais d’être aussi facile qu’il le devrait. 

L’anglais est facile lorsqu’on se défait de ses inhibitions

Vous considérez qu’il est “normal” de parler 3 langues couramment ? Ça vous est égal de parler correctement ou incorrectement ? Vos parents auraient approuvé de savoir que vous devenez bilingue ? Vous pensez que les idées et la culture anglophone représentent un enrichissement ? Vous avez envie de découvrir des personnes ou des pays pour lesquels l’anglais vous sera utile ? Le regard des autres vous est égal ? Vous êtes très à l’aise avec votre accent en anglais, quel qu’il soit ? Vous apprenez l’anglais par désir et par curiosité plutôt que par obligation ?

Si vous répondez oui à toutes ces questions, l’anglais vous paraitra sans doute facile. Derrière chaque question se trouve en effet un facteur d’inhibition : le regard des autres, la crainte d’être jugé, la crainte de se perdre dans une autre culture, la crainte de transgresser des interdits.

L’anglais, une résidence secondaire

Le musicien Heidegger a dit que “la langue est la maison de l’âme”. A ce titre vous habitez généralement le français mais rien ne vous interdit de disposer d’une résidence secondaire et d’aller plusieurs fois par jour ou par mois habiter l’anglais. Gageons que si vous explorez l’anglais avec la même curiosité et le même plaisir que si vous partiez en République Dominicaine ou à New York, ce sera… vraiment facile !

 

20/10/2016
Les statistiques sont formelles: notre réseau a écoulé 1800 examens BULATS cette année, dont les 4/5 pour l'anglais, et le solde pour l'allemand, l'espagnol et le français langue...
13/10/2016
Qui de mieux que Cambridge peut garantir des cours d'anglais de qualité ? Formations plus intéressantes, plus pertinentes, plus rapides ? C'est le choix de Rennes Language School...
26/08/2016
C'est la rentrée ! Et pour tous ceux qui sont nostalgiques de leurs vacances, une bonne nouvelle: vous pouvez ramener une carte sonore de Londres pour vous repolonger autant que...
04/08/2016
Michael McCarthy ? Je connaissais ce nom depuis longtemps mais je n'y m'étais jamais intéressé. L'auteur de " English Grammar in Use ", certes, le livre de grammaire anglaise qui...

Voir toutes les actualités