Actualités Victoria's English Center

L'enseignement des langues et la recherche | La Better Learning Conference

03/08/2016

Cela faisait des années que j'en rêvais ! Quand est-ce que la recherche et le savoir sur l'enseignement des langues deviendraient-ils enfin publics ? A force d'attendre, je finissais par douter même de Cambridge.Better Learning Conference Cambridge

Et puis ce 2 Août 2016, je me suis retrouvé dans la salle de réception du Homerton College de l'Université de Cambridge, accompagné des 75 principaux clients et partenaires de Cambridge pour l'enseignement des langues. Des gens de tous les pays. Et le Directeur Marketing de Cambridge nous a gentillement rappelé que c'est ici qu'on a inventé, l'électricité, l'ADN, les turbines des jets et pas mal d'autres choses. Que c'est ici qu'on peut croiser Stephen Hawkin quand il est en ville. Et puis une jeune femme est montée sur scène si jeune que je me suis demandé s'il s'agissait d'une étudiante. Le thème de cette première conférence semblait un peu abscons: "Effective learning, effective eeaching, how do we know what works?" ("L'apprentissage performant, l'enseignement performant, comment savoir ce qui marche ?". C'était le début de la Better Learning Conference.

Et puis il s'est avéré que derrière cette appelation un peu bâteau, le "better learning", "mieux apprendre" se cache en réalité un projet mondial d'envergure: partager et vulgariser le savoir que Cambridge accumule depuis des décénies en matière de pédagogie des langues étrangères. Voilà que Cambridge lève le voile sur son trésor de guerre le plus précieux: les résultats de ses travaux de recherche. Et je découvre qu'on se pose à Cambridge mille et une questions de la plus triviale à la plus stratégique, qu'on commandite et réalise des projets de recherche dans le monde entier pour savoir par exemple...

  • Quelle différence est-ce que cela fait si l'apprenant lit un texte en ligne ou en format papier ?
  • Quel est le rôle joué par les histoires dans l'acquisition d'une deuxième langue ?
  • Est-ce que les technologies adaptatives peuvent dupliquer en ligne le fonctionnement d'un bon formateur de langue ?
  • Quelle est l'influence exercée par la langue maternelle (français, arable, koréen, russe, ...) sur l'apprentissage de l'anglais ?

L'obsession du détail est manifeste, j'ai l'impression de me trouver devant des japonais de l'éducation, des gens qui briquent et rebriquent leurs concepts, leurs outils et leurs mesures à n'en plus finir et jusqu'à frôler la perfection. Les présupposés sous jacents à chaque question sont méticuleusement posés; le rythme de production semble effréné (la jeune femme explique candidement avoir commandité dans son secteur 19 publications scientifiques en 18 mois).

L'assistance retient son souffle et je repense à tous ces acteurs du marché des langues qui crachent du produit et du discours marketing à n'en plus finir, sans jamais produire ni une étude ou ni un raisonnement pour étayer leurs dires. Et bien qu'à vrai dire je n'avais jamais envisagé l'importance de la plupart des questions qui sont posées, je suis soudain heureux d'avoir comme partenaires des gens qui prennent le temps de tout considérer avec un pareil soin du détail.

 

24/04/2017
Jacques Chirac se vantait de ne pas parler anglais. Nicolas Sarkozy faisait semblant d'y arriver au moins un peu. Et François Hollande affichait une incompétence décomplexée.....
10/02/2017
La bonne affaire pour les demandeurs d'emploi?
La bonne affaire pour les demandeurs d'emploi? Depuis janvier 2015, le DIF(Droit Individuel de Formation) est devenu le CPF (Compte Personnel de Formation) afin que le compte de...
09/02/2017
Le BULATS (Business Language Testing Service) et le TOEIC (Test of English for International Communication) sont les grands gagnants de la réforme de la formation professionnelle...
18/12/2016
Le philisophe allemand Heinz Wismann affirme (en français dans le texte) que .. " Chaque langue portant en elle un reflet du réel, quand je décolle de la mienne pour aller vers...

Voir toutes les actualités