DIF d'anglais: un bilan (1)

Le DIF (Droit Individuel à la formation) a existé de 2006 à 2014 et des centaines de personnes sont passées par nos centres pour faire leurs DIF d’anglais. Quels enseignement peut-on en tirer ?

1) Bien connu des grandes sociétés, méconnu dans les petites. C'est notre premier constat, qui n’est pas un scoup. Combien de fois avons-nous dû aider un patron de TPE à faire le dossier DIF d’un de ses employés, après avoir dû nous-mêmes lui présenter le dispositif et son intérêt pour son entreprise ?

2) Le DIF portable est venu modifier la donne pour les chômeurs. Une période de recherche d'emploi a le double avantage de booster la motivation et de libérer du temps. Nombreux sont donc les ex-salariés à profiter de leur DIF après avoir fait l'objet d'un licenciement grâce à la portabilité du DIF conjuguée à l'Aide Individuelle à la Formation (AIF)  allouée par Pôle Emploi. 

3) Les stages d'anglais intensifs: la formule pertinente pour les DIF courts. Les grands groupes privilégient les parcours DIF courts et réguliers (annuels). Les ateliers spécialisés répondent bien à ces demandes ponctuelles de 20 h et rencontrent un vif succès. Ilsl permettent de focaliser le DIF sur un thème précis et limité. 

4) La pédagogie intégrée, formule adaptée aux DIF longs. A l'extrème opposé, de nombreuses personnes attendent que leur compteur DIF soit plein (100 ou 120 heures) pour demander une formation longue à l'anglais général. L'apprentissage intégré (blended learning) prend alors tout son sens et permet au stagiaire de conjuguer formation et disponibilité professionnelle. 

5) Le casse tête des heures de travail. La complexité des processus DIF nuit à leur diffusion. La question de la prise en charge des heures de formation reste particulièrement épineuse. Dur de conjuguer l'intérêt de l'entreprise (ne pas payer d'heures supplémentaires) et la conscience professionnelle des salariés qui bien souvent préferrent faire leur formation hors temps de travail. 

6) Une assiduité à surveiller. Formation prise en charge = formation gratuite = motivation à la traîne ? Cette équation peut paraître simpliste, mais il est clair que les formules trop souples se heurtent au manque de disponibilité des salariés. Victoria's English Center est de ce fait souvent revenu à des formules traditionnelles (formation en journée ou 1/2 journée) parce que cela facilite la disponibilité des salariés. 

7) Un financement clarifié. Les débuts du DIF ont donné lieu à quelques incertitudes. Qui étaient les décisionnaires? D'où viendrait le financement? Cet espèce de flou a maintenant disparu et les grands acteurs du marché (entreprises, OPCA) ont des « politiques DIF » bien établies. 

8) Un large éventail de coûts. De facto, le DIF sert aussi bien à financer des cours collectifs à 9,15 € (DIF portable pour les demandeurs d'emploi) que des cours particuliers à 65 € de l'heure. Les budgets sont au rendez-vous lorsque l’entreprise y voit son intérêt et ce constat renforce la légitimité d'une démarche individualisée, permettant à chacun de trouver son meilleur compte. 

En synthèse, on notera donc que derrière le côté idéaliste du dispositif, le pragmatisme a pris le dessus, faisant du DIF un dispositif aussi unique qu'intéressant. Il mériterait dorénavant d'être pérénisé tout en étant mieux intégré dans les parcours de carrière. 

Le DIF d'anglais: Chiffres clefs

Depuis 2015, le DIF est remplacé par le CPF (Compte Personnel de Formation) et les heures de DIF sont utilisables en guise d'heures de CPF.

20/10/2016
Les statistiques sont formelles: notre réseau a écoulé 1800 examens BULATS cette année, dont les 4/5 pour l'anglais, et le solde pour l'allemand, l'espagnol et le français langue...
13/10/2016
Qui de mieux que Cambridge peut garantir des cours d'anglais de qualité ? Formations plus intéressantes, plus pertinentes, plus rapides ? C'est le choix de Rennes Language School...
26/08/2016
C'est la rentrée ! Et pour tous ceux qui sont nostalgiques de leurs vacances, une bonne nouvelle: vous pouvez ramener une carte sonore de Londres pour vous repolonger autant que...
04/08/2016
Michael McCarthy ? Je connaissais ce nom depuis longtemps mais je n'y m'étais jamais intéressé. L'auteur de " English Grammar in Use ", certes, le livre de grammaire anglaise qui...

Voir toutes les actualités