L’accent anglais : une production physiologique

La prononciation de l’anglais l’accent – est une dimension de la langue à la fois très évidente (il suffit d’écouter) et très opaque : on ne sait pas grand chose au sujet de l’acquisition des accents.

La prononciation et l’accent ancrent la langue dans le domaine du physiologique. On produit certains sons avec sa bouche, sa langue, sa gorge, sa respiration, ses lèvres. Rien d’intellectuel dans tout ça, la prononciation est du domaine du sensoriel.

Prononciation anglais le rôle de la physiologie

L’oreille joue un rôle fondamental dans l’acquisition des accents dans la langue maternelle. Il semblerait que jusqu’à l’adolescence environ, les enfants gardent la capacité d’apprendre un accent rapidement et de le reproduire à volonté. Les familles expatriées le savent et constatent que leurs enfants peuvent, en l’espace de trois mois acquérir un accent très british s’ils sont par exemple scolarisés en Angleterre.

Après l’adolescence, et donc dans le domaine qui nous intéresse, la formation initiale et la formation professionnelle continue, l’acquisition d’un nouvel accent pour une seconde langue est plus problématique. Certaines personnes y arrivent à perfection, d’autre pas du tout. Lorsque les langues utilisent des phonèmes très différents comme l’anglais et le français (près de 50 % de mots qui ont des racines communes mais aucun son commun !), il faut, selon le Dr Tomatis, une véritable rééducation de l’oreille interne afin que celle-ci soit capable d’entendre et de guider la reproduction de phonèmes très différents de ceux de la langue maternelle. 

De part la nature très physiologique de l’accent utilisé pour parler une langue, celui-ci est souvent vécu comme « identitaire ». Ainsi, le français qui fait l’effort d’apprendre à parler avec un accent américain se sentira « différent ». Normal puisqu’il va devoir configurer son appareil phonatoire (gorge, bouche, langue, lèvres, cordes vocales) dans des positions qui ne lui servent à rien pour le français. Et que les sonorités différentes de l’américain feront vibrer son corps d’une façon inhabituelle (chaque langue se parle sur des longueurs d’onde bien distinctes et l’anglais à des fréquences vibratoires beaucoup pus élevées que le français).

Changer d'accent, c'est donc quelque part changer de "moi". Un jeu d'enfants pour certains. Un défi pour les autres. 

Quel accent pour parler l'anglais ?
Accent anglais ou accent américain ?
Un accent parfait par la phonétique

Parler avec une prononciation anglaise globish ?

24/04/2017
Jacques Chirac se vantait de ne pas parler anglais. Nicolas Sarkozy faisait semblant d'y arriver au moins un peu. Et François Hollande affichait une incompétence décomplexée.....
10/02/2017
La bonne affaire pour les demandeurs d'emploi?
La bonne affaire pour les demandeurs d'emploi? Depuis janvier 2015, le DIF(Droit Individuel de Formation) est devenu le CPF (Compte Personnel de Formation) afin que le compte de...
09/02/2017
Le BULATS (Business Language Testing Service) et le TOEIC (Test of English for International Communication) sont les grands gagnants de la réforme de la formation professionnelle...
18/12/2016
Le philisophe allemand Heinz Wismann affirme (en français dans le texte) que .. " Chaque langue portant en elle un reflet du réel, quand je décolle de la mienne pour aller vers...

Voir toutes les actualités