Actualités Victoria's English Center

On a testé pour vous le test d'anglais LINGUASKILL !

19/12/2018

En ce mercredi juste avant la fêtes, nous avons organisé un banc d'essai du LINGUASKILL, la nouvelle certification d'anglais de Cambridge Assessment appelée à remplacer le BULATS. Nous voilà donc à trois, Christian, Myriam et Henry, un peu appréhensifs quand même car un test est un test et qui sait ... Peut-être que notre niveau d'anglais n'est finalement pas aussi bon que nous l'espérons ?

 

General ou Business, 2 skills ou 4 skills, il faut choisir ! Bon point pour le Linguaskill

Et tout de suite le LINGUASKILL bouleverse nos habitudes. Car si le TOEIC et le BULATS nous avaient habitués à des certifications orientées vocabulaire professionnel, le LINGUASKILL nous oblige à choisir, anglais général ou anglais professionnel ? Nous optons tous les 3 pour la version anglais général qui représente une réelle innovation. Le LINGUASKILL est la première certification destinée au grand public à la proposer. C'est aussi la version qui retient l'attention de la plupart des stagiaires que nous avons questionnés, soulagés de ne pas avoir à apprendre du vocabulaire business dont ils n'ont pas nécessairement besoin. Un bon point donc pour le LINGUASKILL.

Linguaskill business

Lequel choisir ?

Linguaskill General

Un deuxième choix s'impose alors. Souhaitons nous passer la version 2 compétences (écoute et lecture) ou la version 4 compétences (écoute, lecture, écriture, expression orale). Nous optons pour la version "Listening & Reading" (écoute et lecture), la plus simple. Car notre petit doigt nous dit qu'étant moins chère et plus simple, c'est celle qui s'imposera sur le marché français.

 

Une prise en main facileBon point pour le Linguaskill

Linguaskill, on a testé pour vous

Notre administrateur de test nous ayant transmis une feuille préimprimée avec un code d'accès et l'URL du LINGUASKILL, (https://www.metritests.com/metrica/), nous constatons que la prise en main de cette certification est encore plus facile que celle du BULATS. Même pas besoin de renseigner nos noms et prénoms, cela a déjà été fait pour nous par notre superviseur de test. Pas de longs écrans d'explication non plus. Cambridge Assessment nous gratifie d'une simple video de présentation du LINGUASKILL qui dure environ 4 minutes et contient vraiment tout ce qu'il faut savoir sur l'examen.

Linguaskill on a testé pour vous 2

 

Une efficacité redoutableMauvais point pour le LinguaskillBon point pour le Linguaskill

Nous voilà donc partis dans le test. Et à peine cliqué sur le bouton START que les ennuis commencent. Que ce test semble difficile ! Chacun de nous est sollicité au maximum de ce qu'il sait faire. Logique puisque le test LINGUASKILL est adaptatif, c'est à dire qu'il adapte le niveau des questions à celui du candidat. L'algorythme cherche donc à situer le niveau à partir duquel chaque candidat sera en difficulté. Mais quand même, quand même ! En fin de parcours, Christian dira du Linguaskill "sentiment de pénibilité, impression qu'il y avait plus de questions dans les coins que pour le BULATS" et ce sentiment résume bien les impressions des trois candidats de notre banc de test. Pénibilité donc, mais efficacité redoutable. Car les 3 scores de notre banc d'essai ont été délivrés en moins de 30 minutes chacun. Malgré une limite affichée de 85 minutes pour terminer le test, les résultats sont donc tombés chaque fois beaucoup plus vite. Simple hasard ou biais systématique ? Il faudra faire plus de tests pour le savoir.

Les LINGUASKILL que nous passons abordent de nombreux thèmes. Nous utilisons ici le pluriel, car ni Christian, ni Henry, ni Myriam n'ont passé le même test avec les mêmes questions. Logique vu le caractère adaptatif de cette certification. Voici donc une liste non exhaustive de quelques uns des thèmes rencontrés ...

  • La pêche au saumon en Alaska.
  • La gestion des parcs publics dans une grande ville américaine.
  • L'apprentissage du Do It Yourself (DIY) ou bricolage.
  • Les bénéfices sociaux des jeux vidéo.
  • Des petits soucis de santé.
  • La gestion des repas.
  • Les plannings et les horaires dans les transports.
  • De nombreuses questions en rapport avec des thèmes relationnels, la façon d'aborder les gens, de discuter de quelque chose.
  • De nombreux thèmes d’actions en rapport avec le comment du pourquoi d'une action donnée.
  • Etc.

Nous en retenons une leçon : il va falloir avertir les candidats de la difficulté perçue du test, afin qu'ils ne se découragent pas ! Nous mettons donc sur ce thème à la fois un mauvais point (trop pénible !) et un bon point : rapide et efficace.

 

Une ergonomie perfectibleMauvais point pour le Linguaskill

Côté look, le LINGUASKILL est dans la norme internationale. C'est-à-dire plutôt moche et avec une ergonomie fonctionnelle mais minimaliste. On penserait qu'une maison aussi célèbre que Cambridge saurait réserver un petit budget pour un designer digne de ce nom... Mais non, le look est ici vieillot, on se croirait revenu une décénie en arrière et on se dit qu'en 2028, les candidats penseront qu'ils sont revenus à l'ère de leurs grands parents... Toutes les fonctionnalités sont pourtant, flèches pour passer à la question suivante, curseur pour indiquer la quanté de questions restantes, timer qui montre ou en est. Mais ce look uniformément jaune et gris est plutôt triste. Dommage car on attendait beaucoup mieux de la célèbre université.

Linguaskill bouton avancer Linguaskil, le curseur Linguaskill, le timer qui donne le temps restant
Le bouton AVANCER en bas à droite de l'écran. Le CURSEUR D'AVANCEMENT qui montre sa progression dans le test Linguaskill Le TIMER qui montre combien de temps il reste.

Certes sur ce thème, Cambridge ne fait pas pire que ses concurrents qui sont tous uniforméments tristounets. Mais enfin quand même, peut mieux faire !

 

Résultats immédiatsBon point pour le Linguaskill

Côté résultats, ils sont imprimés, tamponnés, signés dans les 5 minutes qui suivent la fin du test. Un très très bon point auquel le BULATS nous avait habitué, et que le LINGUASKILL a repris. Christian et Henry se voient affublés d'une mention "C1 ou +", le LINGUASKILL ne testant pas le niveau d'anglais C2. Myriam récupère un niveau B1 qui correspond bien à notre perception. Les diplômes sont beaucoup plus joyeux que ceux du BULATS et notre administrateur de test a sorti son papier bien cartonné des grands jours pour leur donner fière allure.

Voir un exemple de diplôme Linguaskill

 

Un test qui devrait rapidement s'imposer

En conclusion, le LINGUASKILL semble plutôt réussi. Il reprend les points forts du BULATS, la liberté d'organisation, les résultats immédiats et propose le choix entre deux univers de vocabulaire, l'anglais business et l'anglais général. L'algorythme utilisé est brillant et parvient rapidement à un résultat. Il y a donc fort à parier que cette certification trouvera rapidement sa place, tant auprès des universités et de leurs étudiants qu'auprès des écoles de langues et de leurs stagiaires.

23/01/2019
Le CPF (Compte Personnel de Formation) a changé à compter du 1er Janvier 2019. Il est désormais valorisé en € et non plus en heures comme précédemment. Les salariés, les demand...
19/12/2018
En ce mercredi juste avant la fêtes, nous avons organisé un banc d'essai du LINGUASKILL , la nouvelle certification d'anglais de Cambridge Assessment appelée à remplacer le BUL...
08/11/2018
Ce Jeudi 8 Novembre c'est France 2 qui a fait une visite surprise dans les locaux de notre école de Montpellier pour interroger les stagiaires sur la réforme de la formation pr...
03/10/2018
Prenez quelques minutes pour mettre à jour votre compte personnel de formation
Ne perdez pas vos heures de DIF, renseignez les sur votre compte personnel de formation avant la fin de l'année.

Voir toutes les actualités

Ce site utilise Google Analytics. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.